Kay’la Fraser porte plusieurs chapeaux : écrivaine, artiste de performance, éducatrice, yogi, nomade, militante, démone du gâteau au fromage... À la fois crue et apaisante, vulnérable et pourtant forte, son œuvre traite de la connexion et de l’aliénation que nous vivons en nous-même, dans notre entourage immédiat et dans la société en général, et elle tente de nous emmener vers un lieu d’entente, de renouvellement et de transformation.