La poésie de la galicienne Chus Pato a été traduite, entre autres, en Portuguais, en Catalan, en Serbien, en Polonais, en Allemand, en Italien et en Arabe classique. Ses poèmes ont paru dans plusieurs prestigieuses anthologies nationales et internationales, dont : Antoloxía consultada de poesía galega (1976-2000, Lugo, Arturo Casas Editor, Trís Tram, 2003), Pótwysep w wierszcach (Warzawa Wydawnictwo Ksiazkoww IBIS, 2006), New European Poets (Saint Paul, Minnesota, Wayne Miller and Kevin Prufer, Graywolf Press, 2008), Poeti spganoli contemporanei (Alessandria, Emilio Coco, Edizioni dell’Orso, 2008), 20 canadian poets take on the world (Ontario, choix et introduction par Príscila Uppal, Exile Editions, 2009), To the winds our sails; Irish writers translate Galician poetry (Dublin, Salmon Poetry, Mary O’Donnell and Manuela Palacios, 2010), Contemporary Galician Poets (A Poetry Review Supplement, choix de textes et traductions par Jonathan Dunne, 2010), I sit like a garbage god (Het feminism in 14 gedichten) (BOZAR, Paleis Voor Schone Kunsten, Brussels, édition et choix de textes par by Daniela Seel, 2014), Veus paralleles 12: De Fisterra al cap de Creus (Institucio de les Lletres Catalanes, Mtamorphoses volume 22: Galician poetry, edited by Marta Dahlgren 2014), and Punto de Ebulición, Antología de la poesía contemporánea en gallego (Ed. Míriam Reyes, Fondo de Cultura Económica, 2015). Chus Pato a été invitée dans plusieurs festivals internationaux, entre autres à Barcelone, à Rosario, à La Havane, à Buenos Aires, à Bratislava et à Rotterdam. En Septembre 2015, elle a lu ses poèmes dans la Woodberry Poetry Room de l’université Harvard. Son livre Nineveh a reçu le prix Losada Diéguez, alors que Hordas de escritura s’est mérité le prix national de critique en Espagne et, de nouveau, le prix Losada Diéguez. Elle a été reconnue comme « meilleur auteure de l’année 2014 » pour Carne de Leviatán par la Irmandade de libreiros de Galicia.